Suis-je concernée ?

Il me caresse les seins et les fesses par exemple alors que je lui ai dit que je ne le voulais pas.

Il me force à avoir une relation sexuelle.

Il m’oblige à lui faire une fellation et je ne le veux pas.

CES ACTES SONT INTERDITS ET PUNIS PAR LA LOI.


Personne n’a le droit de vous imposer un acte sexuel que vous ne désirez pas. Quelles que soient les circonstances du viol ou de l’agression, vous n’y êtes pour rien.

L’auteur des faits est le seul responsable. Le coupable, c’est votre agresseur.


Quelle que soit la forme de cette violence sexuelle, ses conséquences pour vous sont importantes, nombreuses et durables notamment anxiété, trouble du sommeil et / ou de l’alimentation, peurs intenses, culpabilité, dépression, isolement, conduites à risque ou agressives…

Ces manifestations sont propres à chaque victime et sont variables dans le temps et justifient de ne pas rester seule et de chercher de l’aide.


Que les faits soient anciens ou récents, IL FAUT EN PARLER à une personne en qui vous avez confiance, à un professionnel (médecin, assistant-e social-e, avocat-e) ou adressez-vous à une association spécialisée dans la lutte contre le viol et les violences faites aux femmes qui vous accompagnera. Le 3919 est à votre disposition pour vous écouter et vous guider.


SIGNALEZ les faits à la police et à la gendarmerie. Vous ferez l’objet d’une attention particulière de la part des services de police ou des unités de gendarmerie qui ont mis en place des dispositifs d’accueil et d’aide aux victimes : intervenantes sociales, psychologues…

En cas d’urgence, appelez le 17 ou le 112 (depuis un portable).