Des conseils pour ma sécurité


1- QUESTION : je suis confrontée au risque d’une excision ou d’une autre mutilation, que dois-je faire ?
La loi française protège tous les enfants vivant sur son territoire, quelle que soit leur nationalité, et s’applique à toute personne vivant sur le territoire.


En cas d’urgence, appeler le 17 (police-gendarmerie) ou le 112 à partir d’un portable.


Vous pouvez en parler à un médecin, à un centre de protection maternelle infantile (PMI) ou à un centre de planification et d’éducation familiale ainsi qu’aux services sociaux et médico-sociaux de votre département ou une association spécialisée dans ces violences.

Vous pouvez signaler les faits au procureur de la République au tribunal de grande instance de votre lieu de résidence.

2- QUESTION : je viens de voir un reportage à la télévision qui précisait que, dans mon pays d’origine, il est pratiqué des mutilations sexuelles féminines. Comment savoir, si moi aussi, j’ai été victime de cette tradition néfaste ?

Vous pouvez prendre un rendez-vous auprès d’un gynécologue ou contacter un centre de planification et d’éducation familiale, qui vous recevra gratuitement. En effet, seul un examen gynécologique pourra vous apporter une réponse fiable.

3- QUESTION : ma petite sœur va partir à l’étranger cet été pour être présentée à la famille. J’ai peur pour elle car moi, lorsque je suis partie, ma grand-mère m’a "cousue" (infibulée). Que puis-je faire pour la protéger ?

Téléphonez au 119 (Numéro national concernant l’enfance en danger, fonctionnant 24 heures/sur 24, tous les jours, anonyme et gratuit) qui vous écoutera, vous renseignera et alertera les services de protection de l’enfance.

4- QUESTION : j’ai été excisée étant bébé. Depuis, dans ma vie de femme, j’ai des douleurs intolérables et je n’ai pas de plaisir dans mes relations sexuelles ? Est-ce que cela a un lien ? Que puis-je faire ?

Les interventions chirurgicales de restauration du clitoris sont désormais possibles pour les personnes majeures. Elles sont remboursées par la sécurité sociale. N’hésitez pas à contacter les associations spécialisées qui pourront vous renseigner et vous orienter vers les hôpitaux habilités.



A télécharger, un dépliant sur les droits et les recours pour les femmes et les filles victimes ou menacées de mutilations sexuelles féminines, disponible en français et en anglais :